Skip to content

Le syndrome de l'essuie glace !

syndrome de l'essuie glace - run in france

Le syndrome de la bandelette ilio-tibiale, également connu sous le nom de syndrome de l’essuie-glace, est une blessure courante chez les coureurs à pied qui provoque une douleur à l’extérieur du genou.  Il est essentiel de comprendre les aspects clés de cette blessure afin de prévenir son apparition et de la traiter efficacement. Que vous soyez un coureur débutant ou expérimenté, ces informations vous aideront à mieux comprendre cette blessure et à prendre des mesures pour la prévenir ou la traiter correctement.

Statistique chez le coureur

Le syndrome de la bandelette ilio-tibiale est une blessure fréquente chez les coureurs à pied. Selon des études, jusqu’à 12% des coureurs peuvent développer cette blessure à un moment donné de leur vie. Les coureurs de longue distance présentent un risque accru, en particulier ceux qui augmentent rapidement leur volume d’entraînement ou qui pratiquent une course en descente fréquente. Les facteurs de risque comprennent également une technique de course inadéquate, une faiblesse musculaire des muscles de la hanche et des membres inférieurs, ainsi que des problèmes biomécaniques tels qu’une rotation excessive du genou ou une pronation excessive du pied. Les axes de travail tel que la progression graduelle de l’entraînement, l’amélioration de la technique de course et la mise en œuvre d’un programme de renforcement musculaire spécifique peuvent être des pistes de travail pour éviter la blessure.

Mécanisme lésionnel

Le mécanisme lésionnel du syndrome de la bandelette ilio-tibiale est principalement dû à la friction répétée entre la bandelette ilio-tibiale, un tendon épais qui court le long de l’extérieur de la cuisse, et le condyle externe du fémur (l’os de la cuisse). Lorsque le genou fléchit et s’étend pendant la course, la bandelette ilio-tibiale se déplace en avant et en arrière sur le condyle externe, ce qui peut provoquer une irritation et une inflammation. Cette friction excessive est souvent le résultat d’un déséquilibre musculaire entre les muscles de la hanche, en particulier les muscles du fessier, qui ne fonctionnent pas correctement pour stabiliser le genou pendant le mouvement de la course. Certains coureurs présentent également des problèmes biomécaniques tels qu’une rotation excessive du genou ou une pronation excessive du pied, ce qui peut augmenter le stress sur la bandelette ilio-tibiale et contribuer à l’apparition de la blessure lors de la phase de course à pied.

Les douleurs apparaissent en principe uniquement à la course et non à la marche. Elles surviennent souvent à un kilométrage précis à partir du quel la course devient impossible. A chaque run, les symptômes reviennent au même moment.

Symptômes fréquents

Les symptômes courants du syndrome de la bandelette ilio-tibiale comprennent une douleur vive et localisée à l’extérieur du genou, généralement ressentie pendant la course ou après un effort prolongé. La douleur peut être décrite comme un point sensible ou une sensation de brûlure. Certains coureurs peuvent ressentir une douleur irradiant le long de la cuisse jusqu’à la hanche. Les symptômes peuvent être exacerbés lors de certaines activités, telles que la descente des escaliers ou des pentes. Certains coureurs peuvent également ressentir une sensation de raideur ou de gonflement autour du genou. Il est important de consulter un professionnel de santé spécialisé dans ce type de blessures.

Diagnostic médical

Le diagnostic médical du syndrome de la bandelette ilio-tibiale est généralement basé sur une évaluation clinique approfondie. Le professionnel de la santé examinera l’historique des symptômes, effectuera un examen physique et utilisera des tests fonctionnels pour évaluer la douleur et les limitations de mouvement. Dans certains cas, des examens d’imagerie médicale tels que l’échographie ou l’IRM peuvent être utilisés pour confirmer le diagnostic et éliminer d’autres conditions similaires, telles que la tendinite rotulienne ou la lésion méniscale.

Prise en charge en rééducation

Une prise en charge appropriée en rééducation est essentielle pour traiter le syndrome de la bandelette ilio-tibiale et favoriser une récupération efficace. Dans un premier temps, il est important d’identifier et de corriger les facteurs de risque sous-jacents tels que les problèmes de biomécanique et les déséquilibres musculaires. Cela peut inclure des exercices d’étirement et de renforcement spécifiques pour les muscles de la hanche et des membres inférieurs. Le relâchement myofascial, à l’aide de techniques telles que le rouleau en mousse, peut également être bénéfique pour réduire la tension dans la bandelette ilio-tibiale. Des séances de kinésithérapie peuvent être recommandées pour une approche plus individualisée de la rééducation, et l’utilisation d’orthèses ou de bandes de compression peut être envisagée pour soulager les symptômes de manière très transitoire. Un travail sur la chaussures est également très important suite à une analyse de la course avec un professionnel formé. Les chaussures avec un drop et une épaisseur de semelle importante peuvent être à l’origine ou entretenir ce genre de tendinite.
Vous pouvez retrouver la liste des professionnels de santé formé près de chez vous ici.

Prévention du syndrome de la bandelette ilio-tibiale

La prévention du syndrome de la bandelette ilio-tibiale repose sur plusieurs mesures clés. Tout d’abord, les coureurs doivent veiller à une progression progressive de leur volume d’entraînement, en évitant les augmentations soudaines. Un échauffement adéquat avant la course peut aider à préparer les muscles et les tendons à l’effort. Même pour un effort de très longue distance, un échauffement avant la course est recommander pour faire monter le corps en température avant le départ. Le choix de chaussures adaptées à la morphologie du pied et à la technique de course est également important pour minimiser le stress sur la bandelette ilio-tibiale. Privilégiez des chaussures avec une épaisseur de semelle faible et le poids le plus faible possible.  Les coureurs doivent également apprendre à écouter leur corps, en reconnaissant les signes de douleur ou d’inconfort et en ajustant leur entraînement en conséquence. Enfin, l’inclusion régulière d’exercices de renforcement musculaire, en particulier pour les muscles de la hanche et des membres inférieurs, est essentielle pour améliorer la stabilité du genou et prévenir les déséquilibres musculaires.

Intérêt du renforcement musculaire

Le renforcement musculaire joue un rôle crucial dans la prévention et la réhabilitation du syndrome de la bandelette ilio-tibiale. En renforçant les muscles de la hanche, en particulier les muscles du fessier, on peut améliorer la stabilité du genou pendant la course et réduire le stress sur la bandelette ilio-tibiale. Les exercices de renforcement musculaire ciblés peuvent aider à rétablir l’équilibre musculaire, à améliorer la coordination et à prévenir les récidives de la blessure.

Exemple de 5 exercices

1. Fentes latérales : debout, faites un pas sur le côté, en fléchissant le genou jusqu’à ce qu’il forme un angle de 90 degrés. Poussez sur le talon pour revenir à la position de départ et répétez de l’autre côté.

2. Ponts de hanche avec bande élastique : allongez-vous sur le dos, les genoux pliés et les pieds à plat sur le sol. Placez une bande élastique autour des cuisses, juste au-dessus des genoux. Soulevez les hanches du sol en contractant les fessiers, maintenez la position pendant quelques secondes, puis abaissez lentement les hanches.

3. Squats avec rotation du tronc : en position debout, fléchissez les genoux pour descendre en squat. En même temps, faites pivoter votre tronc vers la gauche, puis revenez à la position de départ et répétez de l’autre côté.

4. Step-ups : placez un banc ou une boîte solide devant vous. Montez dessus avec un pied, en poussant sur le talon pour vous lever complètement. Redescendez lentement et répétez avec l’autre pied.

5. Abdos latéraux avec rotation : allongez-vous sur le côté, les jambes pliées à 90 degrés. Soulevez le haut du corps en contractant les abdominaux et faites pivoter le tronc vers l’arrière, puis revenez à la position de départ et répétez de l’autre côté.

Conclusion

Le syndrome de la bandelette ilio-tibiale peut être une blessure frustrante pour les coureurs à pied, mais il est possible de minimiser les risques et de favoriser une récupération rapide en comprenant son épidémiologie, son mécanisme lésionnel, ses symptômes, son diagnostic, sa prise en charge en rééducation et les mesures préventives. Le renforcement musculaire, en particulier, joue un rôle crucial dans la prévention et la réhabilitation de cette blessure. En utilisant les exercices recommandés et en adoptant une approche proactive, les coureurs peuvent continuer à profiter de leur passion pour la course tout en minimisant les risques de développer le syndrome de la bandelette ilio-tibiale. La récupération est longue et peu durer plusieurs mois, d’où l’intérêt de la prévenir avec du renforcement musculaire.

Sources : 

  1. Falvey, É. C., et al. (2019). Iliotibial band syndrome: An examination of the evidence behind a number of treatment options. Scandinavian Journal of Medicine & Science in Sports, 29(8), 1079-1085.
  2. Fredericson, M., et al. (2002). Iliotibial band syndrome in runners: Innovations in treatment. Sports Medicine, 32(6), 451-459.
  3. Ellis, R., & Hing, W. (2007). Iliotibial band friction syndrome—A systematic review. Manual Therapy, 12(3), 200-208.
  4. Orchard, J. W., et al. (2006). Iliotibial band syndrome in cyclists. The American Journal of Sports Medicine, 34(3), 385-393.
  5. Taunton, J. E., et al. (2002). A retrospective case-control analysis of 2002 running injuries. British Journal of Sports Medicine, 36(2), 95-101.
  6. Ferber, R., et al. (2019). Strengthening of the hip and core versus knee muscles for the treatment of iliotibial band syndrome: A randomized controlled trial. Journal of Science and Medicine in Sport, 22(11), 1235-1240.
  7. Ellis, R., & Hing, W. (2009). Rehabilitation program for patients with iliotibial band friction syndrome: A case series. Journal of Orthopaedic & Sports Physical Therapy, 39(3), 188-200.

Une nouvelle recherche ?

Irun | Alltricks | Amazon | Intersport | Decathlon | Direct Running |Collisey | Ekosport
4DFWD 3 HOMME - Run In France

4DFWD 3 HOMME

chaussure
ADISTAR HOMME | IM 20 % - Run In France

ADISTAR HOMME | IM 20 %

chaussure
SOLAR BOOST - Run In France

SOLAR BOOST

chaussure
SUPERNOVA | IM : 28% - Run In France

SUPERNOVA | IM : 28%

chaussure
ESCALANTE RACER | IM 76% - Run In France

ESCALANTE RACER | IM 76%

chaussure
MONT BLANC - Run In France

MONT BLANC

chaussure
OUTROAD - Run In France

OUTROAD

chaussure
PARADIGM - Run In France

PARADIGM

chaussure
PROVISION - Run In France

PROVISION

chaussure
RIVERA - Run In France

RIVERA

chaussure